Burkina: A la découverte du cabinet Human Rights Consulting de Hierbine Aicha PALE

Aujourd’hui la rédaction de FASO Diffusion vous fait découvrir un cabinet de conseil et de consultation en droits humains juridique basé à Ouagadougou au Burkina Faso. Suivez ci-dessous l’essentiel de l’entrevue avec la responsable du cabinet.

FASO Diffusion (FD) : Qui est madame Hierbine Aïcha PALE ?

Hierbine Aicha PALE

Hierbine Aicha PALE (HP) : Hierbine Aïcha PALÉ est une juriste de formation, qui s’est spécialisée en droits humains notamment en droit de la femme et de l’enfant. Ayant une passion pour tout ce qui concerne le bien-être familial, le bien-être de l’enfant et de la femme, elle a décidé de créer un cabinet qui lui permettrait de mener à bien ce travail. Aujourd’hui elle est la responsable du Cabinet Human Rights Consulting. Elle conseille, assiste, encadre et forme tous ceux qui se trouvent seuls face à la justice et au social.

FD : Présentez-nous le cabinet Human Rights Consulting ?

HP : Le Cabinet Human Rights Consulting est un cabinet de conseil et de consultation en droits humains. Le Cabinet Human Rights Consulting en abrégé CHRC, est un cabinet de droit burkinabè créé en juin 2017, spécialisé dans la formation en droit de l’enfant et dans l’éducation positive. Il conseille, encadre et forme, toute personne se trouvant seule face à la justice ou au social. Nos services s’adressent aux couples, aux enfants, aux moniteurs et monitrices de crèches, de maternelles, aux enseignants du primaire, aux familles et toute personne évoluant dans le domaine de l’enfance. En effet, nous accompagnons les enfants, et les adolescents dans leurs processus de développement personnel à travers des formations et un coaching personnalisé. Nous accompagnons également les moniteurs, les monitrices et les maîtres des écoles primaires dans l’exercice de leurs fonctions en leur donnant des formations qui portent sur des thèmes comme le droit de l’enfant, le civisme, l’hygiène, la santé, la sécurité des enfants, la gestion des crises chez l’enfant, la communication avec les enfants etc. Pour ce qui concerne les couples, nous les accompagnons avant et après leurs mariages.

FD : Quelles sont les valeurs, missions et visions du cabinet Human Rights Consulting ?

HP : MISSION : Contribuer à la promotion, la protection et la défense des droits de l’homme.

VISION : Les femmes, les enfants et les hommes vivent dans un environnement où leurs droits sont respectés quel que soit leurs milieux de vie sociale.

Les enfants grandissent avec des valeurs juridiques et des valeurs de vie en société en tant que citoyen.

FD : Pourquoi avoir créé ce cabinet de formation ?

HP : Le Cabinet Human Rights Consulting a été créer pour plusieurs raisons. En effet, l’objectif global du cabinet est de faire en sorte qu’il y ait une culture juridique au Burkina Faso et partout en Afrique. À côté de cet objectif global il y a des objectifs spécifiques. Il s’agit entre autres de :

Faire en sorte que les femmes sortent du silence dont elles font parfois preuve lorsqu’elles font face à la violation de leurs droits ;

Former les moniteurs, monitrices de crèches, de maternelles et des maitres des écoles

primaires sur les bases du droit notamment les droits de l’enfant et l’éducation bienveillante à l’école ;

Former les enfants afin qu’ils grandissent avec des valeurs citoyennes et pour qu’ils grandissent en ayant une totale confiance en eux ;

Faciliter le quotidien des burkinabè en nous occupant de la poursuite de leurs dossiers

auprès des différentes juridictions afin qu’ils puissent continuer à vaquer tranquillement

à leurs occupations quotidiennes tout en ayant des informations sur l’évolution de leurs

dossiers. Ce, dans le but d’éviter que pour un manque de temps matériel certaines

personnes ne désistent à la poursuite de leurs dossiers devant les juridictions.

FD : Quelle est la particularité de votre cabinet, et en quoi est-elle différente des autres ?

HP : La particularité de notre cabinet se situe dans les formations que nous offrons et dans le choix de notre public cible à savoir les enfants, les moniteurs et les monitrices des crèches et maternelles et les familles. En plus, nous faisons des formations sur l’éducation positive qui est une éducation basée sur la bienveillance. Somme toute, nous nous intéressons beaucoup au renforcement de capacités des enfants et de ceux qui prennent soin de nos enfants lorsque nous sommes au service.

FD : Quelles sont les solutions concrètes que proposent le cabinet pour accompagner les enfants, les adolescents, les couples et les femmes ?

HP : Pour accompagner les enfants, il nous faut d’abord l’accord des parents desdits enfants. Une fois l’accord des parents obtenu, nous échangeons avec ceux-ci afin de comprendre la situation. Ensuite, nous échangeons avec l’enfant lui-même afin de mieux cerner ce qu’il ressent par rapport aux difficultés qu’il rencontre.  Enfin, nous qualifions ces situations afin de leur apporter une solution adéquate. À la fin de l’entretien, nous proposons des « exercices » aux parents et à l’enfant. Nous leur proposons également un suivi afin d’évaluer l’amélioration de la situation.

Pour ce qui concerne les adolescents nous les recevons et nous les écoutons également afin de cerner les difficultés qu’ils rencontrent avant de débuter le coaching.

Pour ce qui des couples, nous échangeons d’abord avec celui qui a pris l’initiative de nous contacter. Une fois l’échange terminé, nous conseillons toujours à ce dernier de faire part de notre échange à son conjoint ou à sa conjointe afin qu’il ou elle entre en contact avec nous pour un entretien. Par la suite, lorsque ce conjoint ou cette conjointe entre en contact avec nous, nous faisons un entretien individuel avec lui ou avec elle avant de programmer une troisième rencontre avec les deux conjoints. La rencontre avec les deux conjoints n’a pas pour objectif de faire une confrontation. L’objectif de cette rencontre est de mieux comprendre comment les deux conjoints se comportent l’un à l’égard de l’autre et de leur donner des « exercices » qui leur permettraient sans doute de venir à bout des difficultés pour lesquelles nous avons été contactés.

Pour ce qui concerne les femmes, nous pouvons selon les cas leur donner des formations en vue d’un renforcement de capacités sur des thématiques variées qui peuvent aller des sujets de droits à des sujets ayant un lien avec la vie familiale et l’épanouissement de la femme en général.

FD : Quelles sont les formations que proposent le cabinet ?

HP : Le Cabinet Human Rights Consulting propose des formations sur des thématiques assez variées. En effet, nous proposons des formations sur des questions purement juridiques, des formations sur l’éducation bienveillante et des formations en développement personnel. Nous proposons également des formations à l’endroit des familles afin qu’elles puissent vivre dans un environnement paisible et harmonieux.

FD : Quelle est la situation géographique du cabinet ?

HP : Le Cabinet Human Rights Consulting est situé dans la commune de Saaba précisément à barogo.

FD : Sur quelle adresse peut-on joindre le cabinet ?

HP : On peut joindre le Cabinet à l’adresse suivante : chrc.bf@gmail.com/ 00226 70119015/78105253/56419994/ 25650308

FD : Avez-vous besoin de partenaires ? Lancer un appel à leur endroit

HP : Oui nous avons besoin de partenariat. Ce partenariat peut venir des ONG qui travaillent dans le domaine de la promotion des droits de l’enfant, de la femme. L’objectif de ce partenariat serait de renforcer les capacités de leurs personnels et des enfants qu’elles ont en charge

Le partenariat peut se faire également avec les écoles, les crèches, les maternelles privées et des écoles publiques. Ce partenariat ira toujours dans le sens du renforcement des capacités des moniteurs, enseignants et des enfants eux-mêmes afin d’éviter les conflits entre les enseignants et les élèves.

En somme, ce partenariat peut venir des dirigeants et cela nous permettrait de travailler avec toutes les écoles publiques du Burkina Faso afin qu’elles puissent à l’instar des écoles privées bénéficier de nos services.

FD : Votre mot de fin

HP : Nous vous remercions de l’opportunité que vous nous avez donné afin de présenter notre structure. C’était un plaisir.

Nous faisons appel aux responsables de toutes les écoles primaires, les crèches, les maternelles à nous contacter afin de bénéficier de notre expérience en matière de la petite enfance. Ce, pour le bien-être des enfants et de leurs personnels.

Interview réalisé par madame TRAORE, Journaliste à FASO Diffusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =


Inscrivez vous à notre newsletter